Pathologie de l’adolescent : épanchement de synovie, que faire ?

Il y a de ces maladies dont on souffre sans savoir réellement ce que cela veut dire, ou encore les causes et les symptômes propre à elles. Dans cet article, je trouve judicieux, de vous parler de «l’épanchement de synovie». Vous en aviez déjà souffert vous-même, ou quelqu’un (un proche, ou votre enfant) en a déjà souffert dans votre entourage? Quels conseils préventifs aviez-vous reçus et quels traitements sont adaptés pour lutter contre cette maladie? Vous aurez de vrais éléments de réponses dans les lignes suivantes. Prenez donc un instant, et lisez la suite…

Epanchement de synovie, on retient quoi?

Il est important de notifier que l’épanchement de synovie est une affection d’ordre physique qui touche les articulations, plus précisément le genou. Il est aussi appelé dans certains cas, «l’hydarthrose» avec la présence d’un liquide visqueux de couleur jaune claire et excédentaire au niveau de la synoviale. Je souligne que le rôle de la sécrétion de la synovie, est de lubrifier tout en nourrissant le cartilage afin de réduire l’usure de l’articulation. On en déduit donc, qu’en cas de sécrétion abondante du liquide, on parle d’épanchement de synovie qui est alors une réaction à un choc (fracture ou entorse) subit par le genou.

Les causes et symptômes d’un épanchement de synovie

En général, l’épanchement de synovie découle de la pratique sans contrôle d’une activité physique qui débouche sur la lésion du cartilage (tissu conjonctif dense, plus ou moins élastique se trouvant au milieu de l’articulation) ce qui accélère son activité de sécrétion dans le but de «graisser» l’articulation. On parle là, de la cause mécanique. L’épanchement de synovie peut aussi être dû à des maladies ou dysfonctionnement de la poche synoviale mais aussi des articulations. Parmi ces maladies, je peux vous citer l’arthrite (conséquence d’un choc physique), la polyarthrite rhumatoïde, pour ne citer que celles-ci. Cette deuxième cause est donc, d’ordre inflammatoire. Pour finir, certains cas rares comme l’hémarthrose (présence du sang dans la synovie après une charge physique) sont à notifier.

Comment savoir que l’on souffre d’un épanchement de synovie?

La plupart du temps, on peut ne pas réaliser les symptômes de l’épanchement de synovie. Mais si la sécrétion est assez conséquente dans la poche, cela entraine des douleurs affreuses et une prise d’ampleur conséquente de l’articulation. L’on a donc du mal à marcher normalement et il est même impossible pour le malade de courir.

Prévention et traitement de l’épanchement de synovie

Etant donné que la pratique d’une activité sportive peut faire partie des causes d’un épanchement, je vous conseillerais de mettre un accent particulier sur le choix du type de sport et avec qui le pratiquer en faisant référence à l’âge. Il ne serait donc pas prudent, qu’un adolescent joue au foot ou le rugby avec des adultes d’un certain âge. En dehors de cet aspect, l’échauffement avant tout pratique sportive doit rentrer dans les habitudes, les premiers réflexes. En ce qui concerne les épanchements, conséquence de l’arthrose, il faut donc anticiper les troubles articulaires en faisant référence sur le poids de l’âge (le vieillissement), et l’obésité. Ainsi une bonne hygiène de vie permet de rajeunir de quotidiennement, les articulations grâce à une sécrétion optimale du liquide. De petites habitudes comme la perte volontaire du poids, le choix du matelas, la pratique d’un sport régulier et adapté… sont autant de mesures préventives de l’épanchement de synovie.

Avant tout traitement, je rappelle que l’épanchement de synovie est diagnostiqué par un médecin, cette maladie est donc clinique. L’inflammation de l’articulation au niveau du genou, coude, cheville ou encore poignet est la raison principale qui pourrait amener le médecin traitant à confirmer sa thèse de trouble articulaire. Aussi, ne soyez pas étonné si l’on vous demande certains examens (IRM, Scanner, Radiographie, Arthrographie…) pour visualiser le degré d’évolution de l’épanchement de synovie.

Après un diagnostic certain de l’affection, le traitement est adapté à sa cause. Ainsi, lorsqu’il s’agit d’un épanchement de synovie d’ordre inflammatoire, l’on vous prescrit des antidouleurs et anti-inflammatoires pour un traitement de 72 heures environ. Selon les cas, le médecin a la possibilité de procéder à une évacuation du liquide qui est trop sécrété dans la poche. Scientifiquement, on appelle cette pratique «une ponction». Il est probable que vous ayez besoin de reposer la partie du corps atteinte de l’épanchement en évitant ainsi la mise sous tension de la poche, cependant, cela n’aide pas dans le processus de guérison de la maladie.

Outre les traitements médicaux, d’autres remèdes de grand-mère sont disponibles sur Internet que je vous conseille d’expérimenter, en accord, bien-sûr, avec votre médecin traitant. Courage!

Related Post