mycose du gland : symptômes et diagnostics

La mycose génitale fait partie des infections les plus répandues à travers le monde. Elle touche principalement la femme, car 3 sur 4 sont infectées au moins une fois au cours de leur vie. Par contre, ce n'est pas du tout dangereux si on prend les précautions et les traitements qu'il faut.

La mycose génitale: causes et symptômes.

Une mycose est une infection causée par des champignons microscopiques ou des levures parasites. On en distingue plusieurs notamment celles qui surviennent sur les parties génitales comme la mycose génitale masculine. Elle est également appelée mycose du gland, candidose génitale ou banalite du gland chez l’homme. Chez la femme, on parle de mycose vaginale, parfois appelée mycose vulvo-vaginale ou ano-génitale ou candidose vaginale. Dans les deux cas, l’agent responsable est le champignon Candida Albicans qui se développe rapidement dans les endroits humides.

Cette infection n’est pas sexuellement transmissible, mais est à récidive sur une moyenne de quatre fois par an. De plus, elle n’est pas bénigne malgré son aspect très caractéristique.

Pour la mycose vaginale, les signes symptomatiques sont parfois douloureux et gênants à cause d’une irritation et d’une inflammation de la vulve et du vagin. Le sujet ressent des démangeaisons ainsi qu’une sensation de brûlure intense lors de la miction et des relations sexuelles. L’infection provoque également des pertes extrêmement compactes et blanches un peu comme du lait caillé ou du fromage blanc. De plus, elles possèdent une odeur désagréable.

Vu tous ces signes, il faudra faire la différence entre mycose vaginale et vaginite, car ces deux maladies présentent des symptômes identiques. Mais la vaginite est un terme générique qui désigne toute inflammation du vagin, dont la mycose vaginale. Elle peut donc être causée par un parasite ou une bactérie et non pas uniquement un champignon. De plus, du fait des récidives, la mycose vaginale peut avoir des impacts psychologiques sur la femme notamment une dépression suite à la culpabilité et la honte.

Chez l’homme, cette infection se manifeste par des sensations de brûlure, des démangeaisons, un gonflement et des rougeurs au niveau des glands. La miction peut aussi s’accompagner de brûlure tandis qu’une irritation gênante se produit lors des rapports sexuels.

Le Candida Albican est avant tout un champignon qui vit naturellement chez l’homme et la femme. C’est sa prolifération et sa forme agressive qui provoque l’infection, cette dernière n’est donc pas transmissible. Néanmoins, tout rapport sexuel est à éviter durant une mycose et son traitement, car cela retarde la guérison.

Par ailleurs, contrairement à certaines idées reçues autour de la mycose génitale, il ne s’agit pas toujours d’une infection liée à une mauvaise hygiène, car elle peut être causée par un déséquilibre de la flore vaginale dû particulièrement à une toilette intime excessive, des maladies chroniques comme le diabète, une carence en vitamines ou une alimentation trop riche en sucre, ou encore une déficience immunitaire, également le stress ou un traitement par antibiotiques prolongés, et finalement la fréquentation des endroits publics entre autres la piscine, le sauna ou les toilettes publiques.

Traitements et précautions

Pour éviter d’attraper cette infection, il faudra éviter de prêter des accessoires de bain surtout la serviette, bien se sécher, par exemple après être allé à la piscine et éviter de porter trop longtemps des maillots mouillés, opter pour les sous-vêtements en coton à 100%, ne pas mettre des vêtements trop serrés, faire très attention dans les toilettes publiques et bien se laver les mains après, changer souvent les serviettes et la literie surtout si l’on a des animaux domestiques. Ces derniers peuvent être porteurs de mycoses contagieuses, chez la femme en particulier, utiliser des produits à pH neutre pour les toilettes intimes et éviter l’utilisation excessive des tampons et serviettes. Cela peut provoquer des irritations et par la suite une mycose.

Pour éviter les récidives chez la femme, il est conseillé d’utiliser des préservatifs lorsque la patiente a des pertes provoquant des démangeaisons, toujours éviter les savons trop détergents ou acides pour la toilette intime. À la place, le mieux est d’utiliser des savons et gels adaptés avec un au pH de plus de 4,5. Il existe également sur le marché des savons liquides faits à partir de myleuca, qui est une plante aux propriétés contre les champignons. L'idéal aussi serait de changer de pilule pour celle qui en utilise, toujours avec l’avis du médecin, pour voir si la situation s’améliore.

La mycose vaginale se soigne, il existe même plusieurs types de traitement. Si l’infection est simple, il suffit d’effectuer un traitement antifongique à insérer dans le vagin. On parle alors d’un traitement par ovules. Elles sont à introduire dans le vagin principalement le soir entre 1 et 7 jours, y compris durant les règles.

Les médecins prescrivent en même temps une crème ou un lait antifongique à appliquer sur les muqueuses externes et la peau dans le cas où la vulve est touchée. Cette application doit au mois durer une semaine.

Pour les hommes, le traitement se limite à une prévention et à une application d’une crème prescrite par le médecin sur la zone touchée.

Related Post