Le Datura drogue : effets, risques, témoignages

À l’aube de ce millénaire, les drogues se multiplient, se diversifient et bourgeonnent à chaque coin de rue. Certaines sont tellement puissantes qu’elles engendrent des évènements faisant la une des journaux télévisés, d’autres sont le fruit de mille et une expériences chimiques détournées, alors que d’autres se font déterrer du passé et utiliser à mauvais escient. Dans cette troisième catégorie, nous retrouvons une drogue qui n’en est pas exactement une pour les botanistes : le datura. Longtemps utilisé pour atténuer les crises symptomatiques de l’asthme, le datura est aujourd’hui utilisé comme un hallucinogène.

Qu’est-ce que c’est exactement ? Quels sont les effets de la prise du datura ? Est-ce addictif ? Nous vous livrons tous les secrets de cette plante.

Qu’est-ce que c’est que le datura ?

Le datura est une plante connue sous plusieurs noms : herbe du diable, herbe aux sorciers, trompette de la mort, pomme poison, stramoine, Jimson Weed,…

Son appellation botanique complète étant Datura Stramonium, le datura fait partie de la famille des Solanacées et renferme principalement des flavonoïdes, des tanins et des alcaloïdes tropaniques tels que le scropolamine, l’atropine. Ces derniers sont les principes actifs à l’origine de l’effet hallucinogène de la plante.

Le datura est une plante facilement identifiable. Avec une hauteur maximale de 2 mètres, le datura est un arbuste reconnaissable grâce à ses fleurs mauves ou blanches ayant une forme d’entonnoir et une longueur moyenne de 20 centimètres. Ses fruits sont épineux en forme de pommes.

Le datura pousse spontanément dans les régions ensoleillées et les sols riches en minéraux. Sachez qu’en France, vous pouvez cultiver cette plante si vous avez l’intention de la commercialiser en tant que plante d’ornement. Par contre, l’utilisation médicale et sous forme de stupéfiant est interdite et passible d’une amende voire de prison.

Pourquoi certaines personnes consomment-elle le datura ?

Le datura est tellement concentré en principes actifs que toutes les parties de la plante sont toxiques : principalement les graines, l’intégralité des fruits, les feuilles, les racines, les fleurs,…

La plante est psychoactive, narcotique, antispasmodique et myorelaxante. Cependant, les effets du Datura différent selon la personne qui en consomme, le contexte de consommation et la quantité consommée (qu’elle soit fumée, bue ou infusée). Plusieurs personnes l’utilisent comme drogue pour «planer». Ce terme familier est utilisé pour faire référence à l’expérience de déconnexion, introspection et de rêvasserie. La totalité de cette expérience est vécue tel un rêve, d’où l’usage du mot anglais «trip».

Plus puissant que le cannabis, le datura entraîne de fortes hallucinations visuelles, auditives et sensorielles. Vous aurez l’impression d’être dans une autre dimension, de vivre selon votre propre repère espace-temps. Les hallucinations peuvent atteindre le stade de la visualisation des choses et des personnes qui n’existent pas ou de la déformation des choses existantes.

Si certains usagers ont recours au datura pour être «transportés» ailleurs, d’autres en consomment pour profiter d’un moment de répit caractérisé par une insensibilité à la douleur, comme un trou dans l’espace-temps où plus rien n’a plus d’importance.

Ces effets décrits surviennent à peu près une heure après la consommation et durent entre quelques heures et deux jours. Le consommateur regagne un état normal progressivement mais peut revivre un épisode d’hallucination dans les jours qui suivent.

Quels sont les risques de la consommation du datura ?

Étantun fort narcotique, le datura dérègle les sécrétionset l’hydratation de l’organisme. Le rythme cardiaque augmente engendrant une hypertension artérielle. Les tissus n’absorbent plus d’eau ce qui implique un desséchement de la peau et des muqueuses. Quant au système nerveux, il devient sollicité de matière irrégulière. En effet, les principes actifs du Datura se substituent à certains neurotransmetteurs. Par conséquent, le consommateur sera sujet à des confusions, des troubles visuels, une perte de repère, une agressivité inexpliquée, des convulsions, des crises d’anxiété et une irrationalité totale.

Les effets cités ci-dessus fragilisent fortement le consommateur. Qu’il soit seul ou accompagné, l’usager peut se mettre en situation de danger ou représenter un danger pour les personnes qui l’entourent.

Le seuil de surdosage est relatif à la personne, ce qui fait que le risque d’overdose est plus important. Sachez qu’avec une seule consommation, une personne peut atteindre le seuil létal d’alcaloïdes entraînant un coma, un arrêt cardiovasculaire ou même la mort.

Related Post