La mycose génitale chez l’homme : comment la traiter ?

Parmi les infections les plus répandues dans le monde, la mycose génitale peut attaquer homme comme femme. Mais, plusieurs types de traitement sont accessibles pour venir à bout de la mycose génitale…

La mycose génitale masculine

Parmi les infections les plus répandues dans le monde, la mycose génitale peut attaquer homme comme femme, mais touche majoritairement les femmes. Infection provoquée par des champignons microscopiques ou des levures parasites, la mycose se présente sous plusieurs formes. La mycose génitale masculine désigne l’infection qui attaque les parties génitales masculines. On peut encore l’appeler candidose génitale ou mycose du gland. Chez la femme, on l’appelle mycose vaginale ou candidose vaginale. L’agent responsable est le champignon Candida Albicans que ce soit dans le cas de l’homme comme de femme et il a pour particularité de très vite se développer dans les endroits humides. Il faut cependant préciser que cette infection ne se transmet pas sexuellement, mais peut se manifester au moins quatre fois par an. Chez la femme, elle se détecte par des douleurs et une gêne à cause de l’irritation et de l’inflammation du vagin et de la vulve.

La personne qui en souffre peut sentir une brûlure intense et des démangeaisons lors de la miction et des relations sexuelles. Cette infection provoque aussi des pertes compactes et blanches accompagnées d’une odeur désagréable. La mycose génitale masculine se signale chez l’homme par des sensations de brûlure et de démangeaisons. Un gonflement avec des rougeurs au niveau du gland peut aussi en être caractéristique. Une irritation gênante intervient lors des rapports sexuels et la miction peut aussi s’accompagner de brûlure.

Pour la diagnostiquer chez la femme, il faut souvent analyser les pertes vaginales au microscope tandis que chez l’homme, le médecin traitant examine les différentes lésions comme les taches ou les érosions, au niveau du gland et du prépuce. Un bon diagnostic est prépondérant afin de suivre un traitement adéquat et efficace pour l’anéantir totalement et surtout éviter des récidives.

Champignon à la base de cette infection, le Candida Albican vit naturellement chez l’homme et la femme. C’est sa multiplication et son agressivité qui provoque l’infection, ce qui fait qu’elle n’est pas transmissible. Toutefois, tout coït est à éviter durant une mycose ou son traitement, car cela à une influence sur la durée de guérison. La mycose génitale, n’est pas systématiquement liée à une hygiène douteuse, une toilette intime excessive, une alimentation trop riche en sucre, une carence en vitamine, le stress, un diabète, la fréquentation de toilettes publique ou de piscine, sont autant de facteurs qui peuvent en être à la base. La tranche d’âge allant de 20 à 40 ans est la plus touchée.

Avant la puberté ou après la ménopause, la mycose génitale touche peu les femmes sauf en cas d’hormonothérapie, un déploiement qui permet de traiter le cancer de la prostate. Sont considérés comme des personnes à risque, les bébés ou les personnes âgées en raison de leur défense immunitaire faible. Pour éviter la mycose et ses récidives, il faut garder jalousement pour soi, ses accessoires de bain, en priorité la serviette. Éviterde mettre des vêtements trop serrés, privilégier les sous-vêtements en pur coton ou encore se laver les mains et être précautionneux dans les toilettes publiques. Ce sont autant de précautions à prendre pour se protéger contre la mycose.

Traitement efficace de la mycose génitale chez l’homme

Plusieurs types de traitement sont accessibles pour venir à bout de la mycose génitale. Chez l’homme, il faut faire de la prévention et appliquer une crème sur la zone touchée, prescrite par un médecin. Des huiles essentielles peuvent aussi soulager de la mycose génitale. Un traitement fait d’ovules à base d’huile de géranium rosat, de palmarosa, de laurier noble, et de thym CT thujanol est aussi d’une efficacité redoutable. Mais, le bon dosage entre ces éléments ne peut se faire que par un spécialiste, en l’occurrence un pharmacien. Mais, en plus de dégager une odeur forte, cela peut parfois causer des picotements.

Autre traitement à utiliser entre trois et 5 jours maximumest le bicarbonate de soude ou de sodium, car il permet de réduire l’acidité grâce à laquelle les champignons se développent. L’alimentation peut aussi être un facteur de prévention ou de guérison de cette infection. Le lait de soja, le yaourt nature, la noix de coco, les oignons ou les choux sont autant d’aliments qui aident à prévenir voire guérir les mycoses génitales. Cependant, éviter le lait de vache cru ou encore le sucre est un des moyens efficaces pour sevrer les bactéries. Du fait de ses vertus antifongiques, l’aloe vera est aussi efficace s’il est passé sur la zone touchée.

Related Post